Rapports d’Amnesty International et de Human Rights Watch sur les frappes américaines de drones : vers une légitimation de la justification ad bellum?

La contribution extérieure du mois d’octobre 2013 est écrite par Thierry Randretsa et porte sur les frappes américaines de drones : vers une légitimation de la justification ad bellum?

Thierry Randretsa est présentement doctorant à l’Université Lyon 3, rattaché au Centre lyonnais d’études de sécurité internationale et de défense (CLESID). Lauréat du Prix de l’armée de l’Air René Mouchotte 2010, ses recherches portent sur le bombardement aérien et le respect de la norme d’immunité des non-combattants.

Résumé : Amnesty International et Human rights Watch ont récemment publié deux rapports consacrés aux frappes de drones américaines au Pakistan et au Yémen. Ils dressent un bilan critique de ces attaques en terme de dommage à la population civile, qu’il soit létal ou psychologique. Au vu de ces résultats, les deux ONG interrogent la façon dont sont menées ces attaques, notamment le cadre juridique applicable. Si la conduite opérationnelle comporte encore un certains nombres de flous (comme, par exemple, les critères du ciblage) susceptibles de mettre en doute leur légalité, la justification « en amont » semble faire de moins en moins de doutes. Dans le sillage des derniers rapports des Nations Unies, les deux ONG  apportent un certain nombre d’éléments sur l’existence d’un conflit armé au Pakistan et au Yémen et sur le consentement des autorités de ces pays aux attaques américaines.

Lire l’article : Rapports d’Amnesty International et de Human Rights Watch sur les frappes américaines de drones : vers une légitimation de la justification ad bellum?  [1]


[1] Cette contribution ne lie que le(s) personne(s) l’ayant écrit. Elle ne peut entraîner la responsabilité de « Chroniques internationales collaboratives » et des membres de son équipe, ni des personnes qui l’ont révisé et édité. Il ne s’agit pas d’avis ou de conseil juridiques.

Advertisements
Cette entrée a été publiée dans Afrique. Mettre ce permalien en signet.

Une réponse à Rapports d’Amnesty International et de Human Rights Watch sur les frappes américaines de drones : vers une légitimation de la justification ad bellum?

  1. Ping : Sur les raids américains en Somalie | Dommages civils

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s