Itinéraire de Birahima et de Komona à travers la Littérature et le Septième art : quels enjeux pour le droit international contemporain face à la problématique de l’enfant-soldat ?

Le 2 septembre 2015, le procès de Bosco Ntaganda s’est ouvert devant la Cour pénale internationale. Celui-ci met en lumière la problématique récurrente de l’utilisation d’enfants-soldats dans les conflits armés.

À travers un roman et un film qui se déroulent en Afrique, cet article esquisse les enjeux auxquels est confronté le droit international concernant cette pratique. Par une approche juridique, historique et psychologique, l’auteur s’interroge sur le droit existant et les améliorations à lui apporter, qu’il s’agisse de l’incrimination du Statut de Rome ou des programmes internationaux visant à réintégrer les enfants dans la société. Lorsque ce processus n’a pas lieu, cette contribution souligne, par le prisme de l’affaire Dominic Ongwen, les mécanismes de fabrication et de reproduction des bourreaux.

Prendre connaissance de l’article, rédigé par Mathilde Massé,  en cliquant Ici

Advertisements
Cette entrée, publiée dans Afrique, Justice pénale internationale, est marquée , , , , , . Mettre ce permalien en signet.

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s