Un héritage culturel à l’épreuve des droits humains : la pratique du Trokosi

Cette contribution traite de la pratique culturelle du Trokosi présente principalement sur le territoire Ghanéen. Bien que celle-ci soit ancestrale, les remontrances de l’Organisation des Nations Unies en 2015 rappellent qu’elle est toujours d’actualité et, qu’au XXIème siècle, une telle pratique de servitude rituelle et sexuelle ne peut perdurer. Le Trokosi est ici envisagé sous deux angles : la confrontation de la liberté culturelle aux droits humains d’une part, et la possible responsabilité des responsables de la pratique devant la Cour Pénale Internationale d’autre part.

Télécharger la contribution ici

Par Dorine Llanta

Advertisements
Cette entrée, publiée dans Afrique, est marquée , , , , . Mettre ce permalien en signet.

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s